Blog du Groupe 7ème Versailles

Rapport Camp de Pâques de la Panthère

16 Mai 2013 , Rédigé par Benoit Rousselot Publié dans #Activité Scouts

Les photos du camp de Pâques de la Panthère sont ICI

 

  P

 

Camp de Pâques 2013
PANTHERE
Lieu : Lamotte-Beuvron, Château du Bouchetin
Samedi 27 Avril :
Nous prîmes notre train de bon matin pour Orléans, puis pour Lamotte-Beuvron sans notre Jeannot préféré qui nous rejoint là-bas et sans Foulques partit pour une croisière.
Arrivée vers 14h à Lamotte-Beuvron un homme charmant prénommé Baudoin nous attentait là avec sa camionnette afin de poser nos affaires et commencer notre route vers le château avec le dos et les bras pas trop chargés. Le trajet fut une belle marche d’une heure traversant de belles forêts de Sologne.
Arrivée vers 15h au château, nous reprîmes nos affaires et s’installâmes dans ce beau domaine (montée de la tente). Jeannot nous rejoignit avec grand plaisir entre temps.
Nous nous mettons alors au travail : nos installations de camp et notre défi du camp : la « tout Eiffel ». C’est alors que Jean, Grégoire et Etienne se mirent à faire de beau banc afin d’éviter de manger au sol et Anselme, Jean-sixte, Matthieu et Henri commencèrent une table à feu et la tour.
Ce soir-là nous eûmes un délicieux repas et fîmes une courte veillée de chant et de prière car tout le monde étaient très fatigués.
Dimanche 28 Avril :
Après une bonne nuit, nous nous réveillâmes vers 8h, suivi d’un dérouillage afin de nous décrasser et de se préparer pour cette nouvelle journée au camp. Nous prîmes ensuite le petit déjeuner et nous nous préparâmes pour partir à la messe (uniforme impeccable, pique-nique). Nous partîmes vers 10h afin d’arriver à la messe de Lamotte-Beuvron à 11h. Ce trajet fût très sympathique, une occasion de parler de tout et rien avec les autres patrouillards.
Nous arrivâmes, après une bonne heure de marche à l’église de Lamotte-Beuvron.
Après cette belle messe nous nous arrêtâmes dans un parc afin de prendre notre déjeuner. Après ce déjeuner nous reprîmes notre chemin vers le lieu de camp. Une heure après nous arrivons donc et continuons nos installations dans une ambiance assez détendus où l’on chante et rigole.
Le soir nous fîmes une veillée de chant et de prière , Matthieu nous quitta vers 22h car il reprenait les cours Lundi, malheureusement … et nous couchâmes assez tôt, cela était étrange…
Dimanche, dans la nuit… DEBOUT !!!!! Le général de Gaulle vous attend sous la tour Eiffel afin qu’il vous transmette des informations concernant un coffre d’armes à récupérer sous une tourelle, il faut être discret et ne pas se faire prendre par les collaborateurs (c’était Grégoire), Henri réussit finalement à récupérer ce lot d’armes et pûmes se recoucher après cet imprévu.
Lundi 30 Avril :
Nous nous réveillâmes un peu fatigué après cette nuit agité et commençâmes naturellement par un dérouillage et prîmes le petit déjeuner. Mais cela était étrange car Jean-Sixte n’était pas de la partie, Grégoire nous répétait qu’il était parti aux feuillets mais nous avions du mal à la croire. Voilà que Jean-Sixte revînt finalement et là le Général de Gaulle (Grégoire) nous expliqua qu’il avait besoin de faire des sélections parmi nous, afin de constituer deux camps : les collaborateurs et les résistants : s’enchaîne alors les épreuves de pompes, de batailles à cloches pied, de vitesse..
Nous avons enfin nos 2 camps :
Les collaborateurs : Grégoire, Etienne et Jean
Les résistants : Henri, Jean-Sixte et Anselme
Une carte du domaine nous est donné et devons récupérer un colis à un endroit et l’autre camp à un autre endroit, nous courrons alors au travers de la forêt avec nos boussoles et trouvons notre message…en morse. La traduction fût assez longue mais précise, une autre phase nous attendait alors : 2 camps de lasceaux et pour gagner il faut entrer dans le camp adversaire durant 30 sec sans se faire sortir. Les résistants gagnèrent cette phase par la technique.
Le général de Gaulle nous envoya un message par radio en morse, le message disait de récupérer le colis sur la route vers Paris. Les résistants qui avaient traduits en premier cet appel radio partirent donc et les collaborateurs attendaient le départ. Les résistants étaient enfaite partis sur le chemin de Paris pour faire une embuscade aux collaborateurs qui détenaient le colis. EMBOCHH ! Baston sur le chemin, le colis passe de main en main et les collaborateurs finissent finalement par rapporter le colis sous la tour Eiffel. Mais un espion (Jean-Sixte) s’en empare et une chasse à l’homme débute. Les résistants parviennent à récupérer le colis et l’emporter sous la tour Eiffel.
Nous fîmes une pause déjeunée afin de récupérer des forces et pour confectionner des flèches polynésiennes. Vers 14h les hostilités reprirent, concours de flèche polynésienne, le tailleur professionnel Jean-Sixte remporta ce jeu avec un lancer à 75 mètre. Enfin les phases finales : chacun avait récupérer dans son enveloppe du début un papier avec un mot dessus, nous devons alors prendre le foulard de l’autre équipe et nous avons 3 vies chacun. Cette phase fut remportée par les collaborateurs.
La phase finale arrive enfin : chaque équipe est dans un cercle et à plus ou moins de vie en fonction de phases gagnées, après cette longue bataille, les résistants s’imposèrent face à des collaborateurs fatigués... Bravo à eux !
Durant la fin de l’après-midi, nous nous reposâmes, préparâmes le concours cuisine, la vrai veillée et fîmes une pose photo sur notre tour Eiffel.


Après cette heureuse soirée où nous avons bien mangé et bien rigoler durant la veillée nous nous couchâmes avec joie d’avoir passé une super soirée pleine d’émotion.
Mardi 31 Avril :
Nous nous levâmes sous une pluie qui nous donna plus envie de rester qu’autre chose, nous avons donc pris le petit déjeuner sous la tente lorsqu’un chef de la 11ème le Chesnay vint nous voir pour nous expliquer la phase dans laquelle nous participons pour leur grand jeu, nous avons chacun un azimut sur nous et devions nous faire plaquer 10sec par les autres scout afin qu’ils puissent récupérer l’azimut. Cette phase fut très amusante car nous étions cachés dans la forêt et nous voyons les scouts passer sans nous voir mais lorsqu’on était vu cela était plus compliquer car il fallait courir dans tous les sens… Ce fut très difficile pour eux de nous attraper mais très amusant pour nous. Après cela nous nous remirent, avant le déjeuner à enlever l’écorce de notre Tour afin de la rendre plus jolie.
L’après-midi, nous avons fait un service chez le propriétaire qui nous accueillait, opération désherbage pour Anselme, Etienne, Jean et Grégoire et opération déplaçage d’un tas de bois pour Jean-Sixte et Henri, tout cela sous la pluie… Pour nous réconforter et nous remercier, les grands-parents de Baudoin nous invitèrent à prendre un chocolat chaud, ce fut très
gentil de leur part et délicieux aussi ! Ils nous expliquèrent qu’ils accueillaient énormément de scout durant l’année, c’est pourquoi ils ont un livre d’or dans lequel nous avons pu écrire un mot en les remerciant 1000 fois ! Après cela nous rangeâmes tout notre coin de patrouille, les malles, la tente (toujours sous la pluie) et en attendant la départ, les propriétaires très gentiment décidèrent de nous amener à la gare en voiture, nous jouâmes alors aux cartes en attendant le départ et partîmes vers 18h pour Lamotte-Beuvron.
Arrivée à la gare, Jeannot nous dit au revoir car il prenait un train vers le sud contrairement à nous. 18h45, le train arrive et partîmes pour Paris avec joie mais aussi une boule au ventre car une nouvelle boucle se boucle …
Nous remercions énormément les propriétaires de nous avoir accueillis , Baudoin mais aussi Thibaud qui nous a donner l’adresse du lieu de camp qui fut parfait !
Merci à Anselme, Etienne, Jean, Henri, Jean-Sixte et Matthieu pour votre bonne humeur et votre engagement durant ce camp et une petite pesée pour Foulques qui n’a malheureusement pas pu venir….
Grégoire
Camp très agréable ! Le grand jeu fut super et l'ambiance de la patrouille aussi! Le thème de la résistance m’a beaucoup plu et une tour Eiffel réside dorénavant en Sologne! Je garderais un très bon souvenir de ce camp de Pâques en Sologne et sauf le dernier jour un super temps!
Etienne
Nous sommes arrivés le samedi à la gare de la motte Beuvron. Après un voyage en train fort sympathique en compagnie de toute la patrouille excepté Jean. Le propriétaire nous accueilli à la gare pour nous décharger et nous avons pris le chemin de la motte jusqu’au lieu de camp qui deviendra par la suite un sentier bien connu de nous tous. Après avoir vu deux ou trois chevreuil nous arrivons à notre lieu de camp. Nous avons alors commencé la fabrication de notre tour « Eiffel » Une fois finie nous fîmes le grand jeu qi s’avéra très bien réussi même si nous étions peu nombreux, Matthieu étant parti le dimanche soir. Une autre troupe nous a alors rejoins tout près de notre lieu et nous eûmes la joie de participer à une des phases de leur grand jeu. Il en été d’autant plus drôle d’y rencontrer certain amis que je n’étais pas habitué à voir dans ce genre de situation. Par la suite nous fîmes le service sous
notre premier jour de pluie. Après ceci les propriétaires nous ont invités à prendre un chocolat chaud et d’autre gâterie. Et nous sommes repartis du lieu dans l’ancienne belle et propre voiture des propriétaires.
Henri
Super Camp et super ambiance !
Matthieu , Jean-Sixte et Jean
J’ai beaucoup aimé mon premier camp aux scouts et en garderait un super souvenir
Anselme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article